CGTG Confédération Générale du Travail de la Guadeloupe

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 29 janvier 2010

Adieu Patrick !

La CGTG présente ses condoléances à l'occasion du départ de Patrick CELIGNY

                                      

Communiqué (cliquez sur ANNEXE)

 

jeudi 28 janvier 2010

Lettre de M. L Penchard

Pour prendre connaissance de la lettre adressée au secrétaire général de la CGT par M.L Pencharg, cliques sur Annexe

Donnez votre avis à contact@cgtg.fr

 

Conférence de presse

Pour lire le texte de la conférence de presse dy Syndicat CGTG Banane, cliques sur ANNEXE

dimanche 10 janvier 2010

Ils étaient tous là !

A l’appel du LKP, 20 000 manifestants sont descendus dans les rues de Pointe à Pitre ce samedi 9 janvier 2010 pour représenter le mécontentement de la population.

Guadeloupéens d’origine, de naissance ou d’adoption
Hommes, beaucoup de femmes, enfants, handicapés


Ils étaient venus exprimer leur insatisfaction devant la reprise des pwofitasyons

En tête, les représentants des 48 organisations du LKP avec cette fois encore Olivier Besancenot, tous encadrés par le service d’ordre LKP, l’air grave, salués par les applaudissements de la foule

Les militants des organisations syndicales, T-shirt, casquettes, chapeaux, mouchoirs, pancartes, mégaphones,  et drapeaux en bannières, encadrés eux aussi par les équipes de sécurité

Les jeunes, présence remarquée

Les familles au grand complet avec T-shirts bariolés, parfois en civil poussettes  fauteuils roulants et parasoleil avec parfois leurs contradictions

Et puis tous ceux qui ne souhaitaient pas, ne pouvaient ou n’osaient pas être vus par les caméras locales, nationales et internationales, mais qui manifestaient leur approbation en portant qui le T-shirt LKP, qui les « couleurs » jaune vert rouge sur les trottoirs ou aux balcons

Enfin tous les autres sympathisants, ne pouvant se déplacer, l’oreille vissée à Radyo Tanbou, l’œil attentif à l’écran de http://www.radyotanbou.com ou de http://www.canal10-tv.com Et attendant RFO et les chaînes étrangères pour comparer les informations.

Le cortège s’est élancé devant le palais de la mutualité renforcé par des manifestants tout au long du parcours. Tous les magasins de la ville de Pointe à Pitre étaient ouverts au passage des manifestants et aucun incident n’a été observé ; on a même entendu des commentaires admiratifs et noté que les badauds chantaient eux aussi les slogans.

 

Vers treize heures, les manifestants ont marqué un arrêt devant la sous préfecture de Pointe à Pitre ou  Elie Domota et Jean Marie Nomertin ont demandé à remettre une motion au sous préfet Renouf. Celui-ci a préféré déléguer son capitaine de gendarmerie pour lui porter le pli.  

                                                                          

La motion est alors été lue à haute voix devant le bâtiment

 

                                       DECLARATION

LKP dénonce avec la plus grande fermeté les hausses des prix des carburants survenue les 16 septembre 2009 et 01 janvier 2010, et cela au mépris des dispositions et engagements du protocole du 04 mars 2009 et de la hiérarchie des normes en droit français.

Aussi, mobilisés ce jour, nous exigeons :
• L’annulation pure et simple de cette double augmentation ;
• La restitution aux Guadeloupéens de ses sommes indûment perçues dans le même fonds pour la formation professionnelle ;
• L’application pleine et entière de toutes les dispositions du Protocole du 04 mars 2009 relatives aux carburants ;
• L’application pleine et entière de toutes les dispositions contenues dans les Protocoles du 26 février et 04 mars 2009 ;
• La poursuite des négociations sur les autres points de la plate-forme de revendications

                                                       Pwofitasyon fini !

De retour au Bik, les leaders ont exhorté les manifestants à poursuivre la mobilisation dans les entreprises, dans les cités, dans les quartiers, dans les villes, dans les campagnes…
La colère finira par s’exprimer, et ce ne sont pas les média qui décideront de sa date !

La lutte est loin d’être finie
Nou pépa fè dèyè


Ansanm nou ka lité
Ansanm nou ké gangné
Jou nou ké mété a jounou
Péké vwè jou !

lundi 4 janvier 2010

Appel du LKP manifestation du 9 janvier 2010

Lapwent le 4 janvier 2010

mercredi 25 novembre 2009

25 000 an lari la !

A l'appel du LKP et des organisations syndicales, 25 000 personnes ont défilé en conscience dans les rues de Pointe à Pitre pour dire leur mécontentement devant le non respect des accords signés.

Après 44 jours de grève, l'Etat a reconnu comme légitimes les revendications du LKP et a signé les accords du 26 février 2009 et du 04 mars 2009.

La signature de ces accords a permi une SUSPENSION DE CONFLIT. L'Etat doit respecter ses engagements et cesser de cautionner la pwofitasyon. Sous le soleil, sous la pluie, LKP ? nou la !

Ce 25 novembre 2009 était une grève d'avertissement. Le peuple Guadeloupéen ne supportera pas longtemps que l'Etat continue de prendre dans nos poches de quoi enrichir encore plus les pwofitè et ne trouve aucune réponse pou soulagé lé maléré.

Nous n'avons plus le choix: c'est ensemble que nous nous ferons entendre.

Ansanm nou ka lité, Ansanm nou ké gangné

Jou nou ké mété a jounou péké vwè jou !

mardi 24 novembre 2009

Appel à la grève générale

Exigeons le respect des accords signés !

mercredi 18 novembre 2009

Rencontre conviviale

Venez nombreux !

 

 

 

dimanche 8 novembre 2009

programme LKP novembre 09

Circulaire du 041109

Programme du CREO 4T09

Camarades,

Voici les prochains modules proposés par le CREO
Inscrivez vous rapidement auprès du secrétariat, les places sont limitées.

 

lundi 23 mars 2009

XIIIe CONGRES DE LA CGTG

Camarades,

Le 13e Congrès de la CGTG se déroulera les 27,28, et 29 mars 2009, à la salle Coradin à Saint-Claude.
Le slogan du 13e Congrès est le suivant:

"Tous ensemble pour mener la lutte Face aux attaques du gouvernement et du patronat"

Ce Congrès doit être dynamique et nous permettre de faire l'état des lieux de notre Confédération et tracer les perspectives pour les mois et années à venir.

Mobilisons nous tous pour le succès du 13ème Congrès.

Nota:  Ttrouver en annexe le Programme du Congès.

 

vendredi 20 mars 2009

Adhésion de l'ONF à l'accord BINO

Camarades,

Trouve ci-joint l'accord signé par l'ONF.

 

Accords signés dans le commerce

 

Lire la suite...

mardi 17 mars 2009

APPLICATION DE L'ACCORD BINO

La lutte continue pour l'application de l'accord BINO dans les entreprises suivantes : Centrales Diesel Export, CTM, Assistance 97, Brink's Destreland, Hippotamus, Iedom, CAF, CGSS, Contrôle Médical ...

Félicitations aux camarades de Sodexho,Weldom, Milénis, Gardel, La Vieille Tour, Casinos du Gosier et de Saint-François ... qui ont réussi à arracher la signature de l'application historique de l'accord interprofessionnel BINO.Vous trouverez en pièces jointes l'accord BINO et le Protocole d'accord du 4 mars 2009.

vendredi 27 février 2009

CAMARADES DE L'ENERGIE

Noms des camarades de la Centrales Diesel Export détenant un mandat de la CGTG.

  • Jean-Pierre BADEN : Délégué Syndical FE CGTG/CDE et Secrétaire adjoint de la Fédération de l'Energie CGTG
  • Jean-Michel MORADEL : Délégué du Personnel Titulaire FE CGTG/CDE
  • Moïse LALSINGUE : Délégué du Personnel Titulaire FE CGTG/CDE
  • Philippe COPOL : Secrétaire de la Commission Paritaire à la CDE
  • Didier VAÏTILINGOM : Membre de la Commission Paritaire à la CDE

Noms des camarades de la Centrale Thermique du Moule détenant un mandat de la CGTG.

  • Jimmy THELEMAQUE : Secrétaire Général de la Fédération de l'Energie CGTG
  • Patrice LASCARY : Délégué Syndical CGTG/CTM et Trésorier de la Fédération de l'Energie
  • Olivier ANNETTE :

 

jeudi 26 février 2009

Les négociations se poursuivent

Pointe-à-Pitre, le 25 février 2009

Les négociations ont débuté à 16h30. Les médiateurs nous ont remis un document qui précise que la piste de la CRDS n'est pas envisagée.

Par contre, par mesure dérogatoire en transformant le RSA Revenu social d'activité en RSTA Revenu supplémentaire temporaire d'activité. Le montant annuel alloué au titre du RSA est de 66 millions d'euros. L'Etat propose, dans un premier temps, 80 € sous forme de bonus versé pour une durée de trois ans, pour les salariés payés du SMIC à 1,4 SMIC. Les collectivités s'engagent à verser 50 € et les patrons 50 € soit un total de 180€.

Après discussion, l'Etat a rajouté les 20€ manquant pour atteindre les 200€.

Les 200 € nets sont acquis, maiscertains points restent à régler :

Nous réclamons le versement de ce bonus pour les salariés payés jusqu'à 1,6 SMIC mais l'Etat reste fixé à 1,4 SMIC

Nous exigeons que la base du calcul se fasse sur le salaire de base mensuel alors que le MEDEF veut que le calcul s'opère sur la base du salaire moyen brut annuel, primes comprises.

Nous exigeons que l'accord interprofessionnel sur les salaires précise qu'à l'issue des 3 ans le bonus sera converti en salaire et payé intégralement par l'employeur.

 La séance a été suspendue à 3h30. La reprise est prévue le 26/02/2009 à 14h30  (Voir annexes : Médiations en Guadeloupe-nouvelles propositiojns des médiateurs- 25 février 2009; Proposition dans le cadre des dispositions définies par le gouvernement concernant les exonérations de charges patronales et salariales pour le bonus de vie chère;Proposition UCEG-UMPEG-UPA-Collectif des entrepreneurs-CGPME-FTPE)

 

mardi 24 février 2009

Grève générale Lyannaj Kont Pwofitasyon. 36ème jour de grève générale. Où en est on ?

Le 23 février a eu lieu une énième séance de négociations entre le collectif LKP Lyannaj Kont Pwofitasyon et les représentants du patronat, de l'état et des collectivités territoriales.

Le MEDEF refuse de formuler de véritables propositions en réponse à notre revendication d'augmentation de salaire de 200€ net. (Voir annexe proposition MEDEF du 23/02/09)

Les patrons regroupés autour de l'UCEG l'Union des Chefs d'Entreprises de Guadeloupe (Voir annexe proposition de l'UCEG du 23/02/08) ont proposé un montage financier permettant de répondre en partie à la demande d'augmentation de salaires.

Ils proposent de payer 50 €, demandent un financement de 50 € par la Région et le Département ainsi qu'une prise en charge de 100 € par l'Etat sous forme d'exonération de la CSG et de la CRDS pendant 3 ans.  

Cette proposition répond en partie à notre revendication de 200 € pour tous les bas salaires. En effet, les petits patrons ne tiennent compte que des salariés rémunérés du SMIC jusqu'à 1,4 SMIC, soit de 1321,08 € à 1849,51 €.

Rappel : La proposition de JEGO du 08 février 2009, repoussée par FILLON (Voir annexe Proposition du 08/02/09) concernait les salaires allant du SMIC à 1,6 SMIC, soit de 1321,08 € à 2113,72 €.

Les négociations ont été interrompues. LKP a décidé de se présenter à 11h00 ce matin, 24/02/09, sur les lieux de la négociation, à la Capitainerie du Port Autonome de Pointe-à-Pitre.

D'ores et déjà, le MEDEF, par la voix de son représentant, W. ANGELE a déclaré qu'il n'y sera pas,sa proposition d'hier étant "définitive".

Le LKP appelle à poursuivre et à renforcer la mobilisation.     

jeudi 19 février 2009

tract de la Fédération CGTG des organismes financiers banques assurances et transport de fonds

CAMARADES DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS

DRESSONS NOUS CONTRE L’OPPRESSION PATRONALE !!!

La grève générale engagée par le collectif « Lyannaj Kont Pwofitasyon » est un véritable tremplin pour permettre aux syndicats, aux salariés, de porter leurs revendications au patronat pour leur arracher notamment une augmentation conséquente de salaires et garantir le succès de nos N.A.O. (Négociations Annuelles Obligatoires).

Une intervention musclée de la CGTG auprès du Président de la CPL (Commission Paritaire Locale), M. Michel PECHEUR, a permis l’ouverture des négociations sur la base des revendications de notre syndicat. Notons que le SNB/CFE/CGC et le SU BDAF ont joint leurs demandes aux nôtres.

Nous devons nous émanciper de l’emprise psychologique du patronat banquier, qui dispose, par la gestion de nos comptes et les indiscrétions dont il se rend coupable en tant qu’employeur, d’un moyen de pression sur le personnel, d’abus de position dominante. A la CGTG nous prendrons toutes les dispositions nécessaires pour faire cesser ces harcèlements.

Trop de problèmes se posent dans nos Etablissements pour pratiquer la politique de l’Autruche :

 Les conditions de travail sont de plus en plus pénibles : les départs à la retraite ne sont pas remplacés, de même que les absences,
 Le harcèlement est de mise sur les collègues les plus fragiles,
 Les règles de sécurité sont bafouées,
 Le Code du Travail, les Conventions et Accords sont foulés du pied,
 Les représentants du personnel sont inquiétés et surchargés de travail afin de limiter leur disponibilité pour la défense des intérêts des employés et de l’action syndicale qui est plus que nécessaire compte tenu du contexte actuel,
 Les postes à responsabilité sont attribués selon des critères tout à fait subjectifs,
 Nos diplômés alors qu’ils disposent de compétences et d’expérience requises, sont relégués à des postes de subalternes,
 Les revenus perçus par les collègues sont bien en de ça du travail fourni,
 Les salaires au mérite n’ont de mérite que le nom….

Nos revendications seront satisfaites sur la base d’un rapport de force que nous instaurons avec les directeurs des banques et des Etablissements financiers. Avec le « Kolektif Liyannaj Kont Pwofitasiyon Pou Détotiyé Gwadloup» nous obligerons le patronat à répondre à nos attentes
Si yo vé pa tann, yo ké négosiyé direktèman èvè kolektif-la.

AN NOU LEVE POU NOU DI AWA …

KOMBA LA SE TAN NOU TOUT :

MOBILISONS NOUS TOUS et REJOIGNONS LA CARAVANE DE LA LUTTE et de la RESISTANCE avec LYANNAJ  KONT PWOFITASYON.
Manifestation ce samedi 7 février 2009 devant le palais de la mutualité à partir de 9h00.

Pointe à Pitre, 04.02.2009
Fédération CGTG Banques et finance

Les négociations se poursuivent à la BRINK'S

La grève des salariés de la BRINK'S a débuté depuis le 15 décembre 2008. Les grévistes réclament l'application de la Convention collective des entreprises de sécurité, l'embauche immédiate d'une salariée en CDI, la levée de toutes les sanctions qui pèsent sur 12 d'entre eux, le paiement des primes de performance et du 13ème mois ....

Plusieurs points du cahier de revendications qui en comporte 14 ont déjà fait l'objet d'un accord. (Voir annexe : Relevés de décision des 13, 16, 21 février 2009) Les négociations avancent lentement, car le patron, M.Lamic, qui a l'habitude de diriger l'entreprise comme un dictateur, ne cède que sous la pression!

Les grévistes sont toujours mobilisés et déterminés à obtenir satisfaction.

- page 1 de 2