Le 23 février a eu lieu une énième séance de négociations entre le collectif LKP Lyannaj Kont Pwofitasyon et les représentants du patronat, de l'état et des collectivités territoriales.

Le MEDEF refuse de formuler de véritables propositions en réponse à notre revendication d'augmentation de salaire de 200€ net. (Voir annexe proposition MEDEF du 23/02/09)

Les patrons regroupés autour de l'UCEG l'Union des Chefs d'Entreprises de Guadeloupe (Voir annexe proposition de l'UCEG du 23/02/08) ont proposé un montage financier permettant de répondre en partie à la demande d'augmentation de salaires.

Ils proposent de payer 50 €, demandent un financement de 50 € par la Région et le Département ainsi qu'une prise en charge de 100 € par l'Etat sous forme d'exonération de la CSG et de la CRDS pendant 3 ans.  

Cette proposition répond en partie à notre revendication de 200 € pour tous les bas salaires. En effet, les petits patrons ne tiennent compte que des salariés rémunérés du SMIC jusqu'à 1,4 SMIC, soit de 1321,08 € à 1849,51 €.

Rappel : La proposition de JEGO du 08 février 2009, repoussée par FILLON (Voir annexe Proposition du 08/02/09) concernait les salaires allant du SMIC à 1,6 SMIC, soit de 1321,08 € à 2113,72 €.

Les négociations ont été interrompues. LKP a décidé de se présenter à 11h00 ce matin, 24/02/09, sur les lieux de la négociation, à la Capitainerie du Port Autonome de Pointe-à-Pitre.

D'ores et déjà, le MEDEF, par la voix de son représentant, W. ANGELE a déclaré qu'il n'y sera pas,sa proposition d'hier étant "définitive".

Le LKP appelle à poursuivre et à renforcer la mobilisation.